Revue associative et participative

une invitation à exprimer ta sensibilité, ta couleur, ton essence

Wabimeguil (Plume Blanche) est le nom d’origine Cree de l’artiste indigène canadienne Betty Albert. Adoptée puis élevée par une famille française-canadienne dans le nord de l’Ontario, elle a passé beaucoup de temps sur l’île de Vancouver où son intérêt pour l’art et la spiritualité s’est éveillé. Pendant ses 10 premières années d’adoption, elle a peu à peu  découvert et réveillé son talent artistique en dessinant au crayon ou à l’encre des images de la vie sauvage.

Les circonstances de la vie l’ont fait retrouver son père et prendre conscience de ses racines indigènes Cree. Son père l’a encouragée à poursuivre son développement artistique tout en puisant dans les racines de son identité retrouvée. Forte du soutien et des encouragements de sa famille, elle réussit finalement à mener son renouveau artistique et spirituel à bon port. Betty est sortie transformée de ce passage à vide et, déterminée à continuer son chemin en tant qu’artiste à plein temps, elle commença à produire des pièces de qualités qui mettaient son style unique en avant.

En 1992, avec l’aide de son père qui devint son associé, elle donna sa démission. Le travail de Betty se distingue par ses couleurs riches et ses larges coups de pinceau combinés aux détails minutieux sur des arrières plans saisissants. Les couleurs des levers de soleil et de la tombée de la nuit qui éclairent le ciel de l’hémisphère nord lui inspirent ses arrière-plans puissants et ceux-ci lui servent de base aux images frappantes de contrastes qui sont autant de manifestation de son expérience profondément spirituelle de l’art. Le style distinctif de sa première toile fut directement inspiré d’un de ses rêves où les gens apparaissaient sans visage. Plus tard, la beauté des enseignements spirituels des Mères du Treizième Clan auront un profond impact sur son développement personnel.

Cette série de toiles servira également de base pour son « Journal de la Lune ». Betty est particulièrement prolifique seule en pleine nature, entourée de ses seuls outils et autres pinceaux. Son travail reflète la paix intérieure qu’elle ressent lorsqu’elle entre dans cet espace sacré de création. A travers son art, Betty tend à représenter la force et la beauté de la féminité lorsque celle-ci est liée au Grand Esprit – décrivant la femme comme un être sacré, digne et qui se définit elle-même en tant qu’être spirituel.

Tout récemment, Betty a ramené son intérêt sur la vie sauvage des côtes de James Bay.

Ce faisant, Betty honore ses racines en revisitant les sujets qui ont marqué les débuts de son voyage  spirituel en tant qu’artiste.

Wabimeguil

Wabimeguil