Agendas lunaires, livres, revues

une invitation à exprimer ta sensibilité, ta couleur, ton essence

Myrrha artiste visionnaire

« Schéhérazade de l’enluminure, habitée par la grande mémoire des archétypes et des symboles des civilisations anciennes, gourmande des mystères et en faisant son éther, Myrrha capte l’essence des choses et des êtres.

L’idéal de pureté et de lumière qui l’habite ne pouvait faire l’économie de l’épreuve du feu. Ainsi, les séquences de son existence juxtaposent le drame lyrique, l’extase, la grâce opérante, et une espièglerie juvénile et joyeuse. L’art sacré, symboliste, visionnaire, alchimique et puissamment inspiré qui en est né puise aux grandes traditions de l’humanité, son réservoir universel. Mais son œuvre est aussi tissée d’intime, d’effondrements, de rencontres bienveillantes…qui sont l’art de la vie !

Rencontrer Myrrha et son œuvre est vivre une véritable expérience archétypale, un chemin initiatique au quotidien.

Des états intérieurs les plus sublimes à l’effondrement de son corps dans la maladie, elle a traversé tous les états physiques, matériels et psychiques qu’un humain peut connaître.

Mais de ce dénuement et de ces épreuves, est apparu un être léger, joyeux, vivant, espiègle, avec un appétit de vivre phénoménal.

Avec Myrrha, l’artiste est bien un messager des dieux.

Sa mission artistique ? Etre une artiste de l’âme, rebrancher l’homme sur sa véritable dimension d’être, son essence, sa verticalité et sa beauté.

Cette exploratrice de la lumière de l’âme et des mystères infinis nous ouvre à la dimension cachée et sacrée de l’univers et à la beauté infinie du vivant.

Elle a toujours vécu en familiarité et en intimité avec les esprits de la nature, les archétypes, les rêves, les symboles.

Sa quête de la connaissance lui a demandé pendant 20 ans un immense travail de recherche sur des périodes anciennes de l’Egypte, de la Chine, des peuples amérindiens, de tous les âges d’or des civilisations…

Chaque œuvre est la réponse à une question, un ressenti, une intégration, une résolution intérieure.

Toute son œuvre puise sa source dans les symboles des différentes traditions comme dans les périodes de sa vie. Une œuvre qui évoque les plus raffinées miniatures persanes, avec des techniques d’enluminure, de gravure, le travail à la plume.

Elle exprime les multiples facettes de la psyché féminine.

La nature y est en gloire : Fleurs, animaux y atteignent l’état de grâce.

Pour avoir plongé dans le cœur de la maladie et frôlé la mort longtemps, son art est désormais orienté sur la guérison vibratoire.

Faire de son œuvre et de sa vie un parcours initiatique à la rencontre de soi, c’est toucher à l’universel. »

Diane Saunier, à propos de Myrrha