Revue associative et participative

une invitation à exprimer ta sensibilité, ta couleur, ton essence

J’ai vécu presque toute ma vie dans un pays où la fantaisie, les couleurs, y compris la joie du voisin étaient suspectes. Varsovie est une ville grise, où les gens sont gris. L’odeur du communisme ne s’est pas encore estompée ici.

Nous avons vécu à trois dans un petit appartement de 27m2 dont le loyer ne cessait d’augmenter.

Mon mari était volage. J’ai consacré la moitié de ma vie à l’éducation de mon enfant.

Il est aujourd’hui parti en quête de soleil. Mes parents me rappellent sans cesse que je n’aurai pas de retraite et que je finirai sous un pont… Vivre de l’art, c’est comme marcher sur une corde raide. Je suis apparemment bonne acrobate puisque jusqu’à maintenant je n’ai pas encore perdu l’équilibre !

Si seulement un homme n’était pas catalogué par son histoire, son métier, sa situation…

Je dois avouer que je ne me sens pas artiste, ni mère, fille ou amante.

Je ne me sens pas même femme ! Je me sens humaine, tout simplement.

Quand je peins, je ne tire pas mon inspiration du monde qui m’entoure. C’est plutôt la peinture qui s’écoule à travers moi et se concrétise sur la toile.

Un jour, j’apparais en manteau rouge sur un vélo rouge, dans une rue grise, entourée d’une foule grise. Des tableaux sereins, souvent aux couleurs de l’arc-en-ciel, naissent sous mes paupières closes. Ils semblent exister en dehors de la réalité.

Mes tableaux me procurent tellement de joie que je n’attends plus que le monde extérieur me divertisse. Je suis toujours à la recherche de nouvelles techniques, je me consacre à de nouveaux sujets, je me lance de nouveaux défis. Je ne me soucie pas de mon image artistique. Dans ma main, les crayons et autres pinceaux se transforment en baguettes magiques et mes pensées chaotiques se taisent alors, les angoisses disparaissent pour laisser place à l’espace dans lequel réside tout le potentiel. Oui, c’est là que le tableau se crée pour moi et pour Toi !

Peut-être que ce que je peins a déjà eu lieu et que c’est une manière de le découvrir.

C’est précisément la magie de la création. Et c’est un pouvoir accessible à tous. Tout le monde devrait être en mesure de créer.

Anna Miarczynska

Anna Miarczynska