Revue associative et participative

une invitation à exprimer ta sensibilité, ta couleur, ton essence

Je m’appelle Anne Molines ; je suis artiste peintre et je vis et travaille à Montpellier depuis 1981. Après des études aux Beaux Arts et à l’école des Arts appliqués à Paris, je suis revenue vers la Méditerranée où la qualité de la lumière n’est pas un mythe.

Parmi mes artistes bien aimés, il y a : Odilon Redon, Camille Claudel, Léonard de Vinci, Berthe Morisot, Séraphine de Senlis…

Je me sens appartenir à la famille de ceux qui peignent, sculptent l’âme humaine.

Enfant, les « artistes femmes » m’ont toujours fascinée ; leur liberté d’être me nourrissait, affranchies volontaires du carcan des mentalités de leur temps, elles me révélaient une expression de la féminité différente de celle que les hommes artistes exprimaient.

Elles m’ont guidée vers l’expression de la force du féminin en action.

Je décline la peinture dans tous les formats, elle est ma reliance à la vie.

Galeries en France et à l’Etranger, peintures murales, commandes d’état ou privées, j’aime parler de la couleur avec magnificence sur le mur ou sur la feuille de papier.

Le corps féminin est l’un de mes thèmes favoris, femme sublimée dans ce qui touche à la grâce ; essence de l’Anima.

Unir le charnel et le mystique… la rencontre se fait dans le corps. Le pastel m’ouvre la porte de la vibration colorée de cette union… de l’expression du fort à celle du tendre ; les nuances que l’on peut obtenir permettent d’atteindre au subtil.

A travers cela, je ne tends pas à représenter mais à identifier ; seule la peinture qui est au-delà du motif, au-delà de la figuration, m’intéresse.

Cette quête du féminin m’a conduite jusqu’en Inde où la « Shakti » est vénérée dans les temples, omniprésente dans la vie quotidienne. Cette rencontre a été le déclencheur d’un travail particulier autour de la représentation de « la Mère Divine ». J’ai ressenti là-bas l’importance de la dévotion à la Divinité dans une forme, comme une étape vers l’absolu.

J’appelle : « Icones Indiennes » ces tableaux faits de plusieurs matériaux brillants et soyeux car, lorsque je les réalise, j’entre dans un état de méditation active où je me relie à l’énergie spécifique de chaque déité.

Le tableau devient l’expression de cette expérience intérieure ; c’est une œuvre empreinte de cela. Mon rêve à concrétiser pour les prochaines années est de créer un lieu de vie  approprié à l’expérience de la rencontre avec le féminin de l’âme à travers l’art et la couleur… un lieu sacré relié à la force de la « Shakti » ouvert aux femmes et aux hommes en chemin. Aujourd’hui, si vous passez par Montpellier, je vous donnerai peut-être rendez-vous autour d’un verre, à l’ombre des grands platanes de « l’Esplanade ». Vous pourrez alors l’inviter à travers une exposition dans votre pays, votre ville, à parler en couleurs et en peinture à votre féminin.

Anne Molines