Revue associative et participative

une invitation à exprimer ta sensibilité, ta couleur, ton essence

Un point, une porte…

Le pinceau hésite, scrute, frôle, caresse

Ose le passage

Tressaillement du pigment

Un espace inconnu se fait co-naître

Mouvement inhabituel

Du corps qui s’engouffre vers ailleurs.

Des paysages défilent

Des possibles se proposent

Abandonnés à leurs formes séductrices.

Continuer le voyage sans récupération…

Mise à l’oeuvre d’une aventure dans la matière

L’imaginaire se fait moteur,

La rapidité ne laisse plus de choix

Que d’avancer dans ce rouge indigo.

De ce feu, de cette eau, jaillit la roche dure

Un vent primordial pousse la main qui pâlit mais ne résiste

Sur la toile, l’histoire s’écrit

D’où vient- elle ? Où va-t-elle ?

Le mouvement se fait circulaire

Mandala qui rejoint le point central

Arrêt, respiration.

Un point, une porte…

Là-bas, aux confins des mondes, arrive une femme coquillage

Elle vient et se pose dans la chair pâle

Elle se dit, se raconte, s’alchimise

Des lavis transparents l’habillent de voiles

Puis l’eau du pinceau sèche

Tout ne saurait être dit

Le désert à nouveau qu’il faut traverser

D‘autres soleils couleront dans des nuits de lunes pleines

D’autres planètes tourneront dans des ciels de futur

Mais la main cesse sa course

Arrêt, respiration.

Un point, une porte…

Eve Fouquet